PRÉSENTATION D'AGELEC

PARTICULIERS ET PROFESSIONNELS

Depuis 1968, la société Agelec intervient dans les domaines de l’électricité, du chauffage et de la plomberie dans l'Ouest de la France, Angers, Saumur, Cholet, Tours et Thouars. Son équipe composée de 11 électriciens et plombiers qualifiés, du bureau d'étude aux techniciens sur le terrain proposent des services complets dans les domaines de l'électricité, chauffage, énergies renouvelables, et de la plomberie. En visitant les pages, vous trouverez des références, gages du sérieux et de l'expérience de l'entreprise Agelec. La formation des techniciens plombiers, chauffagistes et électriciens est continue. Agelec met un point d'honneur à être au fait des dernières technologies dans les domaines, entre autres, de l'éclairage, la domotique ou le chauffage. Très impliquée dans le développement durable, Agelec tournée vers les énergies renouvelables, qu'elles soient solaires, thermodynamiques ou photovoltaïques. Agelec dispose des dernières qualifications dans les Energies Renouvelables.
Contactez-nous et venez visiter notre show-room, nous vous y accueillerons avec les conseils de professionnels, pour mieux vous guider.

CakePHP ACTUALITÉS

16/10/2017

Démarrage pour AGELEC des travaux au GROUPE SCOLAIRE ST EXUPERY !
Ce projet, dont le Maitre d’Ouvrage est la commune de Doué en Anjou, comprend la réhabilitation et l’extension des écoles St Exupéry et Petit Prince.
D’un montant total de 2.8 millions d’euros HT, ces travaux ont démarrés en juin dernier et s’étaleront en 3 grandes phases jusqu’à mi 2019.

02/10/2017

DECOUPE D'UN RECEVEUR DE DOUCHE

Vos receveurs de douche sur mesure avec notre partenaire JOLLY GRANIT !

18/09/2017

HABILITATION ELECTRIQUE

Le personnel  d'Agelec a suivi conformément à la réglementation la formation de recyclage d'habilitation électrique.

11/09/2017

ENTRETIEN CHAUFFAGE

L’hiver approche ! Pensez à l’entretien de votre système de chauffage …

L’ENTRETIEN OBLIGATOIRE DES CHAUDIÈRES
En septembre 2009, les pouvoirs publics ont rendu obligatoire l’entretien annuel des chaudières. Sont concernées les chaudières alimentées par du gaz naturel ou GPL, du fioul ou de la biomasse (bois, …).


DEO ( le Diagnostic Electrique Obligatoire)

Le diagnostic obligatoire

Un constat alarmant !

Trop de personnes n’ont pas conscience du danger que peut représenter une installation électrique défectueuse. Selon les chiffres de l’Observatoire national de la sécurité électrique (ONSE) publiés en mars 2017, chaque année :
Sur 200 000 incendies engendrant 300 morts et 15 600 blessés,
25 % de ces incendies sont de source électrique (la foudre, la surtension, la surintensité, l’échauffement, la défaillance d’un composant, un défaut électrique, …).
3 000 personnes environ sont victimes d’une électrisation et 40 d’entre elles décèdent par électrocution.

L’Observatoire National de la Sécurité Électrique (ONSE) recueille et compare les données autour les sujets suivants :
Les incendies,
Les dommages électriques,
Les accidents électriques,
Les états des installations électriques,
L’estimation des conséquences économiques,
Les tendances avec les critères influents


L’ONSE est le seul groupe qui réalise une synthèse de toutes les données existantes, en réunissant les acteurs privés et publics suivants :
Les sapeurs-pompiers,
La filière électrique,
La filière des matériels incendie,
Les laboratoires scientifiques,
Les experts de la veille sanitaire,
Les associations de consommateurs,
Les sociétés d’assurance,
Les industriels et
Le ministère du logement.

Autre constatation de l’ONSE, sur 35 millions de logements en France, plus de 19 millions de logements dont l’installation électrique a plus de 15 ans ne respectent pas au moins 1 des 6 points de sécurité réglementaires.

Le diagnostic électrique obligatoire

(DEO) en cas de vente

Ces propositions ont conduit à l’adoption en juillet 2006 de la loi ENL - article L. 134-7, prévoyant qu’« en cas de vente de tout ou partie d’un immeuble à usage d’habitation, un état de l’installation intérieure d’électricité, lorsque celle-ci a plus de 15 ans, soit produit en vue d’évaluer les risques pouvant porter atteinte à la sécurité des personnes».

En août 2007, la norme XP C 16-600 de l’Union technique de l’électricité (UTE) a défini le contenu de ce diagnostic portant sur les installations électriques privatives des logements.

L’entrée en vigueur du Diagnostic Electrique Obligatoire a été fixée par décret (1) au 1er janvier 2009. Une 2e édition de la norme XP C 16-600, remplaçant celle d’août 2007, est entrée en vigueur le 1er septembre 2011.

En juin 2015, l’AFNOR a publié le fascicule de documentation FD C 16-600, révisant le contenu de la XP C 16-600 de septembre 2011, afin de prendre en compte les retours « terrain » à la fois des opérateurs de diagnostic et des installateurs électriciens, réalisant les travaux de mise en sécurité. En application de l’arrêté du 10 août 2015(2), ce FD C 16-600 est, à compter du 1er janvier 2016, le nouveau référentiel méthodologique du diagnostiqueur. Ce document sera transformé en norme NF C 16-600.

(1) Décret n° 2008-384 du 22 avril 2008 et les deux arrêtés du 8 juillet 2008.

(2) L’arrêté du 10 août 2015, publié au Journal Officiel le 19 août 2015 modifie l’arrêté du 8 juillet 2008 modifié définissant le modèle et la méthode de réalisation de l’état de l’installation intérieure d’électricité dans les immeubles à usage d’habitation.

Le diagnostic électrique obligatoire (DEO) à la location

La loi n°2014-366 du 24 mars 2014 (pour l’accès au logement et un urbanisme rénové) dite « loi ALUR » fixe l’obligation, pour le propriétaire bailleur, d’annexer au contrat de location d’un logement à usage d’habitation principale, lors de sa signature ou de son renouvellement, un état de l’installation intérieure d’électricité.

L’obligation concerne tous les logements constituant la résidence principale du preneur, vides ou meublés, à l’exception des logements foyers.

Le décret d’application n° 2016-1105 du 11 août 2016, est venu préciser les modalités pratiques de ce dispositif. Les logements concernés sont ceux dont l’installation électrique a été réalisée depuis plus de quinze ans. La mesure entrera en vigueur en deux temps :

• à partir du 1er juillet 2017 pour les logements situés dans un immeuble collectif dont le permis de construire a été délivré avant le 1er janvier 1975 ;

• à partir du 1er janvier 2018 pour tous les autres logements.

Lors d’un renouvellement de bail ou lors d’une tacite reconduction ?

Tout nouveau bail est soumis aux obligations légales en cours au moment de sa signature. En cas de tacite reconduction d’un bail existant, les diagnostics immobiliers en cours n’ont pas à être refaits, même si leur période de validité est expirée. Cependant, si l’on renégocie les termes d’un bail existant (par exemple : le montant du loyer ou un changement de locataire), cela impose la rédaction d’un nouveau bail, qui sera soumis aux obligations légales en cours lors de la signature du bail.







QUALITÉ DE L'AIR INTÉRIEUR

Pollution intérieure :

1 logement sur 2 est contaminé… Mais seuls 15 % des Français en ont conscience.

L'Observatoire de la qualité de l'air intérieur vient de révéler que plus d'un logement sur deux en France est contaminé par des polluants dans l'air. En cause : les pollutions perceptibles telles les odeurs, l'humidité, les fumées de tabac et de cuisson, mais plus encore les pollutions cachées : allergènes, Composés Organiques Volatils (COV) présents dans les produits d'entretien, les meubles et les matériaux de construction, monoxyde de carbone produit par les systèmes de chauffage et de cuisson…

Aldes, groupe international expert en solutions intégrées dédiées à la maîtrise de l'air et à la santé des personnes, dévoile aujourd'hui les résultats de son étude* menée en France auprès de particuliers, sur leur comportement face à cet enjeu de santé publique en termes de préoccupations et d'informations.

Résultats :

32 % des Français estiment que l'air extérieur est de mauvaise qualité mais seuls 15 % pensent que l'air qu'ils respirent dans leur habitat est mauvais ;

Les particules fines et le pollen sont considérés comme les principaux polluants venant de l'extérieur; pour la majorité, la qualité de l'air intérieur n'a aucun impact sur leur habitat et leur santé, exception faite des problèmes d'humidité et de condensation ; seulement 42 % des Français se déclarent être équipés de ventilation centralisée.

Ces deux études montrent conjointement le manque d'information des consommateurs sur les problématiques de qualité d'air intérieur – et leurs conséquences – et sur les solutions pour y remédier.

Aérer son logement au minimum 5 à 10 minutes par jour ne suffit pas. Une étude récente** sur 120 logements a montré que le taux de polluants est jusqu'à 2 fois moins élevé dans un logement équipé d'une ventilation double flux. Garantir un air sain chez soi nécessite un renouvellement d'air permanent. Pour cela, les systèmes de ventilation, et plus spécifiquement les doubles flux, sont aujourd'hui les seuls permettant une purification de l'air en continu, libérant les pièces de vie des polluants, perceptibles comme cachés. Équipements de ventilation pour le neuf ou la rénovation, pour un appartement ou une villa, couplés à un système de chauffage ou de rafraîchissement… des solutions existent déjà pour toutes les configurations de logement.

Pour plus d'informations sur les polluants présents dans l'air intérieur et les solutions apportées par un système de ventilation, suivre ce lien : https://www.youtube.com/watch?v=XX2bnj4s7k0

Des experts se tiennent à votre disposition pour toutes questions complémentaires.

*L’étude porte sur un échantillon global de 1 012 répondants en France, âgés de 18 ans et plus, propriétaires (ou en recherche active) de leur résidence principale (maison ou appartement). Le questionnaire, mis en ligne sur Internet, a été administré en décembre 2014.

**Étude Monicair sur 120 logements, 2014.